témoignages parents couches lavables

Elles sont 7 .

7 familles qui ont accepté de raconter l’évènement, la personne ou la lecture qui a motivé leur entrée dans l’univers des couches lavables ou écologiques.

Claire & Camille. 41 et 39 ans – Rennes – « C’est notre fils qui a choisit, et nous l’avons écouté »

Pourquoi adorons-nous les couches lavables ? A la base, c’était plus mon idée, puis Camille m’a suivi, et je crois qu’elle ne regrette absolument pas notre choix ! J’ai choisi les couches lavables pour diverses raisons. Cela semblait être un bon choix pour la santé de notre bébé et pour l’environnement, et le fait qu’elles soient peu coûteuses était un plus.

Les couches lavables font moins de dégâts que les couches jetables sur l’environnement. Lorsque vous utilisez des couches jetables, vous n’avez plus rien à jeter et vous n’avez plus à attendre la collecte des déchets. Mais la meilleure recommandation que je puisse faire vient de mon fils. J’avais prévu de garder des produits jetables à portée de main en cas d’urgence, mais il m’a fait comprendre dès le départ qu’il ne voulait pas de ça. Lorsque j’ai essayé de lui en mettre lors d’une sortie improvisée chez des amis, il était très agité et se tortillait dans tous les sens. Tout cela avant même qu’il ne sache parler ! Les couches lavables demandent un peu plus d’efforts, mais elles sont un travail d’amour. Votre enfant vous en sera reconnaissant !

Sonia. 31 ans – Paris – « Un choix pour mon deuxième enfant, je n’étais pas prête avant « 🙃

C’est avec mon deuxième enfant que j’ai pris la décision d’utiliser des couches lavables. J’ai utilisé des couches jetables avec mon premier enfant, comme la majorité des parents, et je n’y ai pas réfléchi à deux fois. Lorsque je suis tombée enceinte pour la deuxième fois, j’ai rejoint un groupe de soutien en ligne pour les femmes enceintes. Lorsque j’étais enceinte de 8 ou 9 mois, je suis tombée sur un message dont la signature comportait un lien vers une mère au foyer qui vendait des couches lavables fabriquées à la main. Pour moi, ce fut un moment « Ahaaa ». Je n’avais pas réalisé à quel point les couches lavables avaient progressé. J’ai été époustouflée.

J’avais fait abstraction de toutes les notions précédentes sur l’utilisation des couches lavables. Je ne voulais pas nettoyer des couches pleines de caca, ni utiliser des couches plates qu’il fallait plier selon des schémas compliqués, ni utiliser des épingles à nourrice sur mon enfant.

Ces couches, par contre, étaient ajustées, avaient des fermetures en velcro et étaient adorables. Je me donne beaucoup de mal pour trouver des vêtements attrayants pour mes enfants, alors comment pourrais-je refuser des couches aussi jolies ? J’avais l’impression d’être un enfant dans un magasin de bonbons. Bien sûr, j’ai décidé d’examiner les autres avantages. Les couches lavables étaient plus saines pour mon enfant, meilleures pour l’avenir de notre monde, et une option plus rentable.

Sébastien. 34 ans-Nantes- « Nous avons fait un vrai choix médical »

Nous avons commencé à utiliser des couches lavables après que notre fille ait développé une éruption cutanée grave et récurrente suite à l’utilisation de couches jetables. Nous avons essayé diverses lotions, sur ordonnance ou en vente libre, mais rien n’y a fait, et ma fille en a souffert pendant six mois. Pour soulager son inconfort, nous avons finalement décidé de tester une couche lavable, prêtée par des amis et nous avons immédiatement remarqué un changement. Dès le lendemain, j’ai couru acheté notre premier stock de couches lavables et nous ne sommes plus jamais revenus aux jetables. L’éruption cutanée a miraculeusement disparu !

Bien sur nous avons du repenser note organisation au quotidien. Mais ce fût une broutille face au bien-être de notre fille. Je veux bien nettoyer même à la main toutes les couches du monde si je vois qu’elle ne souffre plus 😊.

Carlos & Julia. 26 ans – Nantes – « Un choix guidé par notre famille »

La sœur de Carlos est clairement écolo jusqu’au bout des ongles. Tout est zéro déchet chez elle, on la chambre un peu mais au fond on l’admire beaucoup. A chaque repas de famille, elle tente de nous rallier à sa cause. Et il faut dire qu’elle se débrouille plutôt bien car au fil du temps, on voit notre mode de consommation évoluer dans le bon sens.

Quelques produits en vracs, cotons démaquillants lavables, paille inox, lessive et liquide vaisselle rechargeable. Un jour Carlos m’a offert un kit de culotte menstruelle lavables, car je ne supportait plus les tampons et serviettes. Ça a été une révolution pour moi. J’avais des aprioris sur des questions d’hygiènes, mais leurs utilisations m’a rapidement prouvé le contraire.

Ainsi, lorsque notre projet de bébé s’est concrétisé, on a très vite parlé des couches lavables. Je savais que le côté hygiène ne me dérangerait pas, j’avais quelques peurs sur le budget car j’étais en alternance et nous n’avions pas de gros moyens.

Lorsque nous avons annoncé la grossesse, nous avons eu la joie de recevoir un premier kit de couches lavables, offerts par la famille de Carlos. Nous étions ravis. Une fois notre fille arrivée, la routine s’est vite mise en place, car nous n’avions pas connu l’expérience des couches jetables.

C’est un pas de plus franchi pour nous vers le zero déchet et notre démarche éco responsable.

https://www.notre-planete.info/actualites/3530-couche-ecolo-lavable-jetable

famille zéro déchet

Valerianne. 45 ans -« Je suis pour les compromis, ici c’est moitié couche lavable – moitié jetables »

Je suis tombée enceinte très tardivement, et je suis maman solo.

J’ai une certaine exigence au quotidien et je regarde tous les produits que j’achète. Il était donc évident que j’allais faire attention aux achats pour mon enfant. Et puis, j’ai eu une grossesse compliquée, j’ai été alitée pendant 4 mois, j’ai eu le temps de flâner sur des blog et des forums.

Très vite j’ai eu envie d’essayer les couches lavables pour mon enfant. Par contre, je ne voulais pas que ce choix devienne une contrainte et j’avais peur de manquer de temps pour offrir du 100 % lavable à mon enfant. Alors j’ai pris la décision du 50/50 sans jamais me culpabiliser.

Mon appartement est petit, je n’ai pas de sèche linge, j’avais peur que les couches ne sèchent pas asse vite, et de me retrouver envahit par des couches à secher dans tout le salon.

J’ai donc acheté un kit de 12 couches lavables évolutives, et j’ai choisi une livraison de couches jetables écologiques tous les 15 jours pour ne pas en stocker de trop.

Petit à petit j’ai trouvé mon rythme. En semaine, je lui mettais une couche lavable le matin, et la nounou en mettait une avant que j’arrive. J’utilisais donc seulement 2 couches lavables par jour. Le week-end par contre, j’étais quasi en 100 % lavables, à part pour la nuit, et pour les sorties sur l’extérieur ou chez de amis.

Je suis ravie de ce choix et j’encourage les parents sceptiques à envisager aussi des utilisations mixtes si les fesses de leurs bébés les acceptent.

Paul et Lucie . 28 et 34 ans – Tours – Pour nous, c’est un vrai un choix financer »

A l’époque, Paul venait de terminer ses études, il cherchait un job, et moi je suis enseignante. Notre bébé est arrivé par surprise, nous étions très heureux mais un peu désemparés face aux futurs achats.

Nous étions déjà ricrac à deux alors à 3, nous avions peur de ne pas pouvoir assumer l’arrivée de notre enfant. Par chance nous avons eu un logement social ce qui nous a permis d’avoir 2 vraies chambres. Nous sommes fans de vide greniers et ce sont des vrais malles aux trésors pour les familles. Nous y avons quasiment tout trouvé ( vêtement, lit, jeux, tapis) et tout en très bon état. Pour être honnête nous n’avions pas pensé aux couches lavables, car nous ne pouvions pas débourser une aussi grosse somme d’un seul coup. Puis lors d’un vide grenier pres de chez nous, nous achetions un lot de vêtement pour note bébé, la dame nous a proposé des couches lavables, qu’elle avait «  très bien entretenues ». Un peu sceptique au départ, nous avons regardé le carton et en effet, il était rempli d’environ 30 couches, toutes colorées, et qui semblaient en excellent état.

La dame nous a vendu le lot pour 50 euros ! Et avec, elle nous a donné des tonnes de conseils pour l’entretien et pour préserver leurs couleurs et leurs qualités d’absorption. Quand nous avons appris plus tard ce que nous aurait coûté un tel achat, nous étions très reconnaissant !

Maintenant que Paul a un travail stable, nous pensons à agrandir la famille et il est certain que pour nous, ce sera encore « TEAM couches lavables » d’autant que nous avons gardé les anciennes. Il nous faudra seulement racheter quelques inserts. On s’est également mis d’avantage au zero déchet en fabriquant nos propres produits ( liniments, lessives…).

recette zéro déchets

Florent & Madeleine. 30 et 32 ans – Paris – « Des couches jetables, oui, mais écologiques ! »

L’option des couches lavables ne s’est jamais posée car nous n’avons pas de sèche linge, et peu de place dans l’appartement. On ne s’est donc jamais vraiment penchés sur la question car pour nous c’était tranché. Par contre nous attachons de l’importance à la provenance de tout ce qui touche à la santé et à l’hygiène. On a des peaux atopiques tous les deux, on fait très attention à ce qu’on achète et on cherche plutôt des produits simples avec peu d’ingrédients.

On avait lu un article sur la composition des couches et ça nous avait vraiment fait peur. D’autant qu’avec notre patrimoine génétique, notre enfant aura de fortes chances d’avoir une peau fragile.

Nous avons donc choisi des couches écologiques C’est une marque française, avec des produits made in France et surtout une traçabilité sur les produits et substances utilisées. On sait ce qu’ils mettent dedans, rien n’est caché !

Et comme chez nous c’est pas très grand, et que les magasins de proximité se font plaisir sur le prix des couches, on a prévu un abonnement sur internet, et on se fera livrer. On ne peut pas encore vous faire de retour car notre enfant doit arriver d’ici peu, mais on n’y manquera pas.

Plusieurs couples d’amis sont passés par cette marque et personne n’a eu de soucis, en plus elles sont plutôt jolies et le système d’abonnement permet de réduire les coûts.